All for Joomla All for Webmasters
  •  

    Nous contacter par téléphone

    (+33) 04 90 30 01 21

  •  

    Horaires d'ouverture

    Lundi - Vendredi 9.00 - 18.00

Dans les coulisses du coffre-fort de la Brink's

Des millions d'euros transitent chaque jour par ce centre-fort ultra-sécurisé de la Brink's implanté à Rennes. C'est l'argent des banques et des commerces transportés par des camions blindés.

 

10 h 30, hier matin, au centre-fort de la Brink's, dans la périphérie de Rennes. Le lieu est volontairement discret. Aucun panneau, ni aucune enseigne. Un fourgon blindé pénètre dans le sas aux portes blindées et surveillé par de multiples caméras. Les convoyeurs, armés, vident le contenu de leur collecte. Des dizaines de sacs en plastiques contenant des billets et des pièces en provenance de banques ou commerces.

 

130 milliards d'euros par an

« Chaque sac est scanné, explique un employé. On sait d'où ils viennent et quelles sommes ils contiennent. » Au même moment, un autre employé ouvre l'impressionnante porte blindée, 20 cm d'épaisseur, du coffre-fort. Il pénètre à l'intérieur et saisit un chariot rempli de sacs de billets de banque triés. « Là, il y en a pour quatre millions d'euros, précise le convoyeur. Mais on peut transporter jusqu'à 7,5 millions d'euros. » Un joli magot qui va être acheminé à la Banque de France. Cela fait quoi d'avoir autant d'argent sous les yeux ? « Pour nous, c'est une marchandise comme une autre. On ne voit même plus de l'argent. »

À proximité, d'autres employés ouvrent les sacs qui viennent d'arriver, en vident le contenu et le comptent. Les billets d'un côté, et les pièces de l'autre. Les liasses sont introduites dans des machines électroniques qui travaillent à la vitesse de l'éclair. Elles affichent le résultat sur un écran numérique. Là, ce sont 2 500 €. L'opératrice saisit les billets et les place dans un panier où se trouvent des centaines d'autres. Ensuite, direction la trieuse. « C'est une machine qui va trier les billets par valeur numéraire et les conditionner par liasse de 100 », glisse-t-elle.

Des centaines de milliers d'euros défilent dans la machine. Les liasses de 100 billets seront ensuite conditionnées en briques. « C'est-à-dire par liasse de 1 000 billets. C'est de là que vient l'expression une brique », poursuit-elle.

Chaque jour, ce sont donc des millions d'euros qui transitent ici. « Cette plateforme est l'une des plus importantes de l'Ouest, confirme Marc Favero, directeur général de Brink's France. Nous sommes implantés en France depuis 1961 et nous comptons 67 agences qui emploient 6 000 personnes. » C'est aussi une flotte de 560 camions blindés et près de 130 milliards d'euros traités chaque année.

Mais la plateforme rennaise se distingue aussi par une première quasi mondiale dans le monde des transporteurs de fonds. « C'est-à-dire que nous sommes devenus un établissement de paiement. » Un statut qui permet à la Brink's de mieux gérer les flux d'argent, un peu comme une banque, de mieux répondre à la demande de ses clients et, cerise sur le gâteau, de diminuer le nombre de transferts par camion. Un plus gratuit pour l'environnement.

SRC www.ouest-france.fr